Nigéria : des comptes bancaires d’utilisateurs de cryptomonnaie contraints à une fermeture

2 min de lecture

 

La Banque Centrale du Nigéria secoue le monde du bitcoin au sein du pays. Elle a stipulé aux institutions bancaires, le 05 février 2021, de fermer les comptes utilisant des cryptomonnaies.

Alors que le Nigéria figure en tête des pays utilisateurs du bitcoin en Afrique, la Banque Centrale du pays interpelle les utilisateurs sur son interdiction dans le pays et ordonne aux banques de fermer les comptes utilisant des cryptomonnaies. Depuis 2017, le gouvernement du Nigeria avait affirmé que les monnaies virtuelles n’étaient pas légales dans le pays, mais cette annonce n’avait pas empêché une partie de ses habitants d’investir massivement dans ces monnaies, jusqu’ici tolérées. Les utilisateurs de bitcoin se comptent déjà en centaines de milliers depuis quelques années. Seulement, la Banque Centrale du pays tape le point sur la table et rappelle ‘’ aux institutions financières qu’utiliser des cryptomonnaies ou faciliter les paiements impliquant celles-ci est interdit » au Nigeria et leur demande « d’identifier les personnes ou entités utilisant des cryptomonnaies » afin « de fermer immédiatement leurs comptes ». Des violations de cette directive « entraîneront de sévères sanctions » a -t-elle ajoutée.

Pour les autorités nigérianes, les monnaies virtuelles ne sont pas uniquement des moyens pour préserver l’épargne de la forte inflation. Ces monnaies sont également exploitées par les fraudeurs et les criminels pour blanchir des capitaux ou échapper au fisc. Les autorités monétaires souhaitent surtout empêcher la mise sur pied des crimes organisés qui peuvent découler de l’usage de la cryptomonnaie.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *