Kenya : Google va financer le secteur numérique

2 min de lecture

 

Sundar Pichaï, le président-directeur général de Google, a annoncé le 27 janvier 2021 au président de la République du Kenya, Uhuru Kenyatta, l’investissement de 10 millions USD de la part de l’entreprise technologique américaine au Kenya. Cet investissement va contribuer à accélérer la transformation numérique du pays.

Le monde numérique est en pleine expansion surtout en Afrique depuis l’avènement de la pandémie du coronavirus. Les grandes sociétés du domaine qui souhaitent profiter du potentiel de ce marché, émergent pour financer les startups dudit secteur. C’est le cas de Google, le géant de la technologie qui a annoncé financer à hauteur de 10 millions USD soit 5 427 547 000 Franc CFA la république kenyane.

Cette décision a été rendue publique lors de la réunion virtuelle qu’ils ont tenue en marge d’un débat public sur la transformation numérique en Afrique ; organisé par le Corporate Council on Africa (CCA) – une association basée à Washington DC, active dans le renforcement des relations économiques et commerciales entre les Etats-Unis et les économies africaines – il a souligné que ce financement soutiendra les efforts de relance économique du pays après la crise de la Covid-19.

Selon Sundar Pichai en plus du financement de 10 millions USD, dont 3 millions USD iront au soutien des petites entreprises, 5 millions USD aux start-up locales et 2 millions USD aux œuvres caritatives, l’entreprise prévoit étendre l’empreinte de son programme Google for start-up Accelerator afin soutenir 100 000 entreprises et 15 000 développeurs au Kenya. En ce qui concerne le domaine de l’éducation, Google envisage également former 29 000 élèves et 1 800 enseignants à l’apprentissage à distance grâce à sa plateforme Google Classroom.

Cet appui financier de Google tombe à pic au moment au le pays est confronté à un ralentissement de sa transformation digitale due à l’impact économique de la Covid-19. Pour  Uhuru Kenyatta, l’une des priorités actuelles du Kenya est d’améliorer la couverture du territoire national en connectivité de qualité pour la traduire en avantages économiques tangibles pour la population

Google se positionne de ce fait, stratégiquement sur le marché kenyan qui se trouve être le plus dynamique de l’Afrique de l’Est en apportant un soutien financier au Kenya dans sa relance post-Covid-19. L’entreprise scrute actuellement le continent en quête d’opportunités d’affaires, comme Amazon, Microsoft ou encore Facebook. Sundar Pichai a assuré au président Kenyatta la disponibilité de Google à collaborer avec le pays dans la fourniture de solutions technologiques.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *