Le Sénégal veut être un pôle numérique dans la sous-région ouest-africaine

2 min de lecture

 

Le pays du président Macky Sall entreprend depuis 2019 la construction d’un Parc des technologies numériques (PTN). Une fois achevée, l’infrastructure permettra au Sénégal d’accélérer sa transformation numérique.

Le numérique représente pour les Etats africains, une véritable opportunité de développement. Le Sénégal, quant à lui, fidèle à sa stratégie nationale de l’économie numérique : Sénégal numérique 2025 (SN2025), envisage faire de son territoire, une destination radieuse pour les investisseurs. Pour ce faire, il est entrepris depuis 2019, la construction d’un gigantesque parc dénommé « Parc des technologies numériques » (PTN). Première initiative de l’envergure à respecter les normes internationales, elle se veut encourager l’innovation technologique dans le pays et dans la sous-région. En construction dans la ville de Diamniadio située dans le département de Rufisque, le PTN couvrira un espace de 25 hectares.

Le Parc des technologies numériques abritera de nombreuses infrastructures. Il est prévu notamment l’érection de trois tours technologiques qui seront équipées d’un centre Business process outsourcing, d’un Data center du type Tiers-3, d’un centre de formation, d’un centre d’études et de recherches, d’un centre d’innovation et d’un centre de production audiovisuelle et de contenus multimédias.

Aussi, le PTN comprendra des salles de réunions, des bureaux équipés et des résidences pour des logements de courte durée, et tout ceci dans un espace vert et alimenté avec de l’énergie solaire.

Une fois la construction terminée, le parc des technologies numériques doit pouvoir impacter l’économie numérique en créant quelques 1000 emplois directs et indirects. Il favorisera également la mise en place de plateformes gouvernementales pour les secteurs de la santé, de l’éducation ou encore de l’agriculture.

Le Sénégal envisage faire du Parc des technologies numériques, un véritable hub de développement et d’innovation sur le continent. Il espère ce faisant, attirer de nombreux investisseurs africains et internationaux, et encourager chez les Sénégalais, l’innovation, l’entrepreneuriat, pour accélérer sa transformation numérique.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *