Télécommunication : la Chine lance un satellite pour desservir l’Afrique

2 min de lecture

La République populaire de Chine a procédé le mercredi 20 janvier 2021 au lancement de son nouveau satellite de télécommunication. Dénommé Tiantong 1-03, ce nouvel engin spatial va fournir aux opérateurs télécoms africains, des possibilités de couvrir les zones blanches sur le continent.

La crise de la Covid-19 a mis au jour les défis liés à la connectivité surtout en Afrique. Le continent fait toujours face à un déficit de connectivité surtout dans les régions les plus reculées. Pour tenter de palier cette situation, la Chine a procédé le mercredi 20 janvier 2021, au lancement d’un nouvel engin spatial. Le satellite Tiantong 1-03 a été conçu par l’Académie chinoise de la technologie spatiale et a été propulsé dans l’espace depuis le centre de lancement de satellites de Xichang dans le Sud-Ouest du pays sur une fusée porteuse Long March-3B. Une fois en orbite, ce nouvel engin va permettre de desservir le continent africain en services de communication mobile stables notamment la voix, la messagerie et la data. Il fonctionnera sur la bande de fréquences S, et une fois en plein régime, constituera un réseau avec ses précurseurs Tiantong 1-01 et Tiantong 1-02 pour fournir des solutions innovantes de connectivité aux opérateurs sur le continent africain.

Pour ces derniers, la mise en orbite du Tiantong 1-03 représente de nouvelles opportunités. Ainsi pour ceux qui se raccorderont aux services du nouvel engin chinois, il serait plus aisé de proposer leurs services aux habitants des zones autrefois hors d’atteinte, ce qui représente de nouvelles opportunités d’affaire. Aussi, le satellite de télécommunication Tiantong 1-03 va permettre à de potentiels nouveaux consommateurs de bénéficier des services de connectivité stables et efficaces, et ainsi contribuer à la transformation numérique du continent.

Le lancement du Tiantong 1-03 est le premier effectué par l’Académie chinoise de la technologie spatiale cette année. Il sera suivi par la suite d’une quarantaine d’autre.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *