5G : L’Eswatini prend ses distances avec l’équipementier chinois

2 min de lecture

 

Le royaume d’Eswatini rejoint le rang des pays hostiles aux infrastructures 5G du géant chinois Huawei. L’information a été rendue publique le vendredi 15 janvier par un communiqué conjoint du royaume et des Etats-Unis.

Le déploiement du réseau 5G rencontre des réticences un peu partout dans le monde. L’Eswatini, petit royaume de la région australe du continent africain fait fort en devenant le premier Etat d’Afrique à afficher clairement son désengagement vis-à-vis des équipements 5G développés par le chinois des télécoms Huawei. Le pays l’a fait savoir par un communiqué publié le vendredi 15 janvier. Selon ledit communiqué, l’Eswatini sera assisté par les Etats-Unis pour s’assurer un réseau 5G fiable. Autrefois appelé Swaziland, l’Eswatini a tout de même exprimé son intérêt quant au déploiement de la technologie 5G. Elle permettra l’émergence de nombreuses nouvelles applications. Il serait donc nécessaire de protéger ses réseaux de communications de pointe, de dysfonctionnement, des manipulations ou encore tout autre perturbation afin de permettre aux populations d’en tirer le maximum de profit possible.

Par la même occasion le pays affiche son adhésion au programme « Clean Network » initié par les Etats-Unis.

Pour rappel, le « Clean Network » est un effort pour lutter contre « la menace à long terme pour la confidentialité des données, la sécurité, les droits de l’homme et la collaboration de principe posé au monde libre par des acteurs autoritaires malveillants ».

Concrètement, l’Eswatini, s’allignant s ur la démarche des USA, craint d’éventuels actes d’espionnage de la part de Huawei jugé trop proche du parti communiste chinois.

Cette situation constitue pour le géant chinois Huawei, précurseurs de la technologie 5G un véritable frein en ce qui concerne le déploiement du réseau sur le continent même si d’autres pays comme l’Afrique du Sud et le Togo expérimentent déjà des réseaux commerciaux basés sur la technologie.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *