Egypte : en 2021, la clé du développement basé sur le numérique viendra de l’espace

2 min de lecture

 

Le gouvernement égyptien entreprend depuis quelques années la construction d’une nouvelle capitale administrative. En cette année, le président de la République envisage le déménagement des institutions avec la rentrée en fonction du nouveau satellite Tiba-1.

Le gouvernement égyptien continue ses efforts pour aboutir à un développement technologique. Au cours de cette année, le pays envisage faire migrer les différentes agences de son gouvernement vers la nouvelle capitale administrative située à 45 km à l’EST du Caire et en construction depuis 2015. C’est en effet ce qu’a laissé entendre le président en exercice, Abdel Fatah Al-Sissi le samedi 09 janvier 2021, lors d’une entrevue avec le ministre de la Communication et des Technologies de l’Information Amr Talaat et le président-directeur général de l’Agence spatiale Egyptienne, Mohamed Afifi. Conçue pour être une ville intelligente, la nouvelle capitale administrative bénéficiera dès le second semestre 2021 de l’appui technologique du nouveau satellite Tiba-1 construit par une collaboration entre Thales Alenia Space et Airbus. Premier engin pour le pays, il a été mis en orbite le 26 novembre 2019.

Pour la présidence, le satellite Tiba-1 devrait donner un coup de pouce à plusieurs domaines de l’économie égyptienne à savoir : l’e-gouvernance, la lutte contre le terrorisme, la fourniture des services internet aux zones non couvertes, la santé, l’éducation, les ressources minérales et l’industrie pétrolière.

Une fois le satellite entré en fonction, il permettra non seulement le bon fonctionnement des différentes agences gouvernementales, mais aussi améliorera la qualité des services offerte par celles-ci ; ce qui contribuera à faire de l’Egypte, un véritable pôle technologique sur le continent.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *