Le Ghana va héberger les premiers locaux africains de Twitter

2 min de lecture

Le réseau social de microblogage, Twitter a annoncé le 12 avril dans un billet de blog l’installation de ses premiers bureaux africains au Ghana. La société dirigée par Jack Dorsey est d’ores et déjà à la recherche de onze personnels locaux dans les domaines du design, de l’ingénierie, du marketing et de la communication.

Twitter s’implante en Afrique. L’information a été révélé à travers un article de blog rédigé par Kayvon Beykpour et Uche Adegbite, respectivement chef Produits et directrice de la Gestion de produits et des marchés mondiaux chez Twitter. « Aujourd’hui, conformément à notre stratégie de croissance, nous sommes heureux d’annoncer que nous sommes en train de constituer activement une équipe au Ghana. Pour véritablement servir la conversation publique, nous devons être davantage immergés dans les communautés riches et dynamiques qui alimentent les conversations qui ont lieu chaque jour sur le continent africain », écrit le réseau social.

Pour mener à bien ce projet, la société envisage former une équipe locale. Ainsi elle est à la quête de onze personnes dans les domaines du design, de l’ingénierie, du marketing et de la communication.

Pour Twitter, le choix du Ghana pour abriter ses premiers sites s’explique par le caractère démocratique du pays. Selon l’entreprise ce pays de l’Afrique de l’Ouest est un « partisan de la liberté d’expression, de la liberté en ligne et de l’internet ouvert ». De plus, Accra, la capitale du Ghana accueille le secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Une opportunité qui entre en adéquation avec la politique de ladite société. Cette dernière envisage établir une présence dans la région qui soutiendra ses efforts pour améliorer et adapter son service à travers l’Afrique. Twitter prévoit investir tant dans les talents du continent, que dans les communautés locales et le tissu social qui les soutient. « C’est le début d’un magnifique partenariat entre Twitter et le Ghana, qui est essentiel pour le développement du secteur technologique extrêmement important du Ghana » a souligné le président du pays, Nana Akufo-Addo.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *