Afrique : le Nigeria va accueillir un nouveau centre de données

2 min de lecture

Africa Data Centres (ADC) veut s’étendre sur le continent. La société a annoncé le mardi 06 avril la construction d’un centre de données au Nigeria. Celui-ci devrait permettre de répondre à la demande croissante en services numériques dans le pays.

Le constructeur et exploitant de centres de données Africa Data centres (ADC), filiale du groupe Liquid Telecom a annoncé mardi 06 avril 2021 investir dans l’érection d’un centre de données au Nigeria. L’infrastructure d’une capacité de stockage de 10 megawatts dont les travaux ont déjà commencé dans la capitale Lagos va permettre à terme de répondre aux besoins de plus en plus croissants en services numériques dans le pays.

Concrètement, le centre de Lagos offrira à ses futurs clients, la technologie hyperscale, garante d’une performance décuplée en ce qui concerne le traitement de données informatiques et la tolérance aux pannes.

Pour la société ADC, en plus de créer des emplois et ainsi stimuler l’économie tout en impactant la transformation numérique, la construction de ce centre fera du Nigeria un hub numérique dans la sous-région ouest-africaine. « Notre expansion au Nigeria marque l’un des aspects de la croissance de l’entreprise sur le continent », a laissé entendre Stéphane Duproz, le président directeur général de la société Africa Data Centres.

Dans une démarche d’interconnexion, l’infrastructure en construction à Lagos sera intégrée au réseau de centres de données de ADC composé des centres installés à Harare, au Cap, à Johannesburg, à Kigali, et à Nairobi. La société a déjà en ligne de mire des territoires pour sa politique d’expansion. Il s’agit notamment de l’Egypte, du Ghana, et du Maroc.

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *