Airtel rejoint Safaricom sur le marché de la 5G au Kenya

2 min de lecture

La filiale du groupe Airtel Africa au Kenya a annoncé mardi 06 avril 2021 avoir équipé certains de ses sites des services internet mobiles de cinquième génération. L’acquisition de ces nouvelles installations font suite au lancement du réseau 5G le 26 mars dernier par Safaricom opérateur avec lequel elle est en concurrence.

Le deuxième plus grand fournisseur de services de télécommunications au Kenya après Safaricom PLC, Airtel se prépare pour basculer vers la 5G. La société a annoncé le 06 avril l’actualisation de plus de 600 sites télécoms à Nairobi, Mombasa et Malindi pour la réussite effective du projet.  

« Ces 600 sites sont désormais prêts pour la 5G. Nous n’avons pas à apporter d’autres modifications au réseau. Nous allons simplement obtenir le spectre et décider du moment du démarrage. […] Les appareils 5G sont évidemment très coûteux à l’heure actuelle et font l’objet de peu d’achats. Nous pensons qu’un prix raisonnable commencera à se mettre en place d’ici un an et demi à deux ans. C’est à ce moment-là que nous pensons pouvoir activer notre réseau 5G. Mais si les choses arrivent plus vite, nous serons prêts », a souligné Prasanta Das Sarma, le directeur général d’Airtel Kenya.

La mise à jour de ces différentes installations est le résultat d’un partenariat d’une durée de trois ans conclu avec la sociétés Nokia en novembre 2020.

 

A travers la mise en place du réseau haut débit, 5G, la société de téléphonie mobile, Airtel envisage non seulement maintenir ses parts de marché qui s’élève, selon les dernières données de l’Autorité des communications (CA), à 27,2% contre 63, 6% de Safaricom et 6,2% de Telkom Kenya mais aussi récupérer des parts supplémentaires de ses concurrents.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *