Le Burkina Faso s’équipe en matériel de riposte contre la cybercriminalité

2 min de lecture

Le laboratoire d’investigation numérique du Burkina Faso a reçu le mardi 30 mars 2021, des équipements techniques pour améliorer ses réponses aux menaces informatiques dans le pays. Ce lot de matériels est un don de la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec l’Union Européenne et Expertise France.

Le laboratoire d’investigation numérique de la Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité (BCLCC) du Burkina-Faso va améliorer ses prestations en matière de lutte contre les actes de cybercriminalité. Il a reçu de la part de la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec l’Union Européenne et Expertise France, un don de matériel de lutte contre les cybermenaces.

La remise officielle des différents équipements est effectuée le 30 mars 2021 à Ouagadougou et rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Criminalité organisée : Réponse de l’Afrique de l’Ouest sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité » (OCWAR-C). Ledit projet est initié depuis l’année 2020 par la CEDEAO en collaboration avec l’Union Européenne et Expertise France.

Pour la CEDEAO, la lutte contre la cybercriminalité est devenue incontournable en Afrique de l’Ouest au regard de l’importance que prennent les TIC dans le développement de la sous-région et des menaces induites. Au Burkina Faso où le taux de pénétration d’Internet avoisine 30% selon les dernières données de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep), la BCLCC estimait le préjudice financier engendré par la cybercriminalité à plus d’un milliard FCFA en 2020.

En octobre 2020, l’UE et le gouvernement fédéral allemand avaient en effet convenu de financer le projet OCWAR-C à hauteur de 7,5 millions d’euros pour la sous-région jusqu’en 2023.

L’acquisition d’équipement technique sera suivie du lancement d’une campagne de sensibilisation sur la cybersécurité au Burkina Faso. Ceci pour permettre au « pays des hommes intègres » de disposer de toutes les armes pouvant lui permettre de réduire les actes liés à la cybercriminalité.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *