Kenya : Safaricom change de cap et lance la 5G

2 min de lecture

La société télécoms Safaricom a procédé au lancement ce vendredi 26 mars 2021 de son réseau 5G. Cette avancée va permettre à ses clients, particuliers ou entreprises de bénéficier des services de connectivité plus aboutis.

Quelques mois seulement après que la société Safaricom par la parole de son directeur général a relégué la 5G à un second plan, un revirement intervient. Le leader du marché télécom au Kenya a lancé son réseau 5G le vendredi 26 mars 2021 avec le soutien et l’expertise des géants de la technologie Huawei et Nokia. Le nouveau réseau ultra haut débit de Safaricom est dors et déjà disponible dans les grandes villes telles que Nairobi la capitale, Kisumu, Kisii et Bungoma. Il sera étendu dans les prochains mois aux autres villes du pays à en croire la société.

Toutefois, pour bénéficier de cette avancé technologique, les consommateurs de services télécoms abonnés à Safaricom devront s’équiper d’appareils compatibles à cette dernière. Le lancement de la 5G vient ainsi ouvrir la voie à de nouvelles expériences dans le domaine des télécommunications et des objets connectés au Kenya.

Rappelons qu’il y a quelques mois, Peter Ndegwa, président directeur-général de la société ne jugeait pas imminent le déploiement de la technologie 5G. « Nous discuterons du spectre avec le gouvernement en arrière-plan. Mais en termes d’immédiateté, nous n’avons pas l’intention à ce stade d’aller sur la 5G à court terme » (… « Il nous reste encore tellement de marge pour exploiter et utiliser pleinement la 4G avant de passer à la 5G », a-t-il déclaré.

Le lancement de la 5G est le fruit de nombreux tests initiés depuis un ans par la société Safaricom. Prévue pour être vulgarisée dans les prochains mois, l’initiative cadre aussi bien avec les objectifs du gouvernement kenyan qui entreprend depuis l’année 2018, des actions pour l’extension du réseau télécoms aux comtés les plus marginalisés. Le projet a été confié à cinq sociétés à savoir : Safaricom, Airtel Networks Kenya Ltd, American Towers Company (ATC), Seal Towers Limited et Alan Dick & Company Ltd. Elles disposent d’un délai de 24 mois pour réaliser leurs différents chantiers.

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *