Afrique : la deuxième édition du African Fintech Foundry se tient ce vendredi 26 mars

2 min de lecture

La seconde édition du African Fintech Foundry (AFF) se tient le vendredi 26 mars 2021. Il s’agit d’un événement trimestriel qui vise à soutenir financièrement les entreprises africaines afin d’accélérer leur croissance.

Propulsé par Access Bank, leader du secteur bancaire au Nigeria et en Afrique, cette édition se tient le vendredi 26 mars de manière virtuelle. Elle rassemblera plusieurs acteurs des domaines de la finance, de la technologie ainsi que des experts du capital risque venus de divers horizons autour du thème : « Let’s Talk Tech Resilience » ce qui se traduit par (Parlons de la résilience de la tech).

Ce grand rendez-vous de la fintech permettra ainsi aux différents participants de réfléchir sur les tendances émergentes de l’écosystème numérique, les opportunités disponibles et la place de la technologie dans la résolution de certains des plus grands défis de l’Afrique.

« La table ronde de l’AFF permettra aux participants de garder une longueur d’avance sur les autres, car ils seront dotés de connaissances sur les tendances nouvelles et émergentes et sur la manière dont ils peuvent exploiter les opportunités qui existent en elles », a laissé entendre Ade Bajomo, directeur exécutif d’Access Bank pour les technologies de l’information et les opérations.

Le directeur du African Fintech Foundry, Daniel Awe, quant à lui, a déclaré : « Depuis sa création, le African Fintech Foundry a mis à profit la transformation numérique dans les domaines de l’innovation, de la technologie financière et de l’entrepreneuriat. ». « Le discours de ce trimestre ne sera pas différent, nous doterons les entreprises des compétences et des connaissances dont elles ont besoin pour naviguer dans l’environnement commercial de test créé par COVID-19. Dans cette prochaine édition, nous espérons aider encore plus d’entreprises à gagner en clarté, à créer de la valeur et à adopter les meilleures pratiques pour les technologies innovantes. », a-t-il ajouté.

L’édition du vendredi 26 mars permettra également aux acteurs et experts d’aborder les moyens impopulaires et sous-explorés de la technologie susceptible de conférer aux sociétés un développement durable en vue de faire de l’économie africaine une des plus puissantes dans le monde.

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *