L’Afrique du Sud prévoit mettre en orbite une constellation de nanosatellites avant la fin de l’année 2021

2 min de lecture

L’université technologique de la péninsule du Cap (CPUT) en Afrique du Sud va procéder au lancement dans l’espace, une constellation de trois nanosatellites avant la fin de l’année. Ce projet viendra permettre aux gouvernements de garder un œil sur le secteur maritime.

La recherche spatiale a le vent en poupe en Afrique du Sud. Après la mise en orbite des satellites Zacube-1 et Zacube-2 respectivement en 2013 et en 2018, l’Université technologique de la péninsule du Cap (CPUT) va procéder au lancement d’une constellation de trois nanosatellites d’ici la fin 2021. Dénommée MDASat-1, elle devrait permettre aux gouvernements de disposer de données importantes dans la surveillance du domaine maritime national.

Actuellement en assemblage, les nouveaux équipements utiliseront les données du système d’identification automatique (AIS). Pour Robert van Zyl, directeur du Centre de l’innovation spatiale africaine du CPUT, « MDASat-1 est une réalisation majeure et une étape importante pour la CPUT, l’Afrique du Sud et le continent dans son ensemble, non seulement en fournissant au gouvernement des données de suivi des navires stratégiquement importants, mais également en développant des compétences et des technologies de pointe ».

La mise en orbite de la constellation MDASat-1 rentre dans le cadre de la nouvelle stratégie spatiale 2020-2025 initiée par le gouvernement sud-africain. Une fois en orbite, elle devrait permettre au pays d’acquérir de nouvelles compétences et du savoir-faire dans le domaine spatial, de garder un œil sur sa zone économique exclusive et de réduire sa dépendance vis-à-vis des entreprises étrangères.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *