Afrique : l’UAT et Ericsson coopèrent pour une meilleure gestion des spectres radioélectriques

2 min de lecture

L’Union africaine des télécommunications, (UAT) a achevé le 05 mars 2021, avec la collaboration de l’entreprise suédoise de télécommunication Ericsson, l’élaboration des recommandations en vue d’une gestion efficace des spectres. Cette initiative concoure à une amélioration des services mobiles et de la connectivité ainsi qu’à une extension effective de nouvelles technologies comme la 5G en Afrique.

Les Etats membres de l’Union Africaine des Télécommunications ont validé le 05 mars 2021 les recommandations liées à la détention et à l’utilisation des spectres au sein du continent. Ils sont au nombre de 25 pays représentant les blocs économiques régionaux d’Afrique a approuvé ledit projet. L’objectif est de guider les nations du continent dans la gestion rationnelle et efficace du spectre télécoms et de soutenir l’octroi de licences de même que les audits adéquats qui représentent la ressource indispensable à l’essor du haut débit. « Le spectre radioélectrique est une ressource naturelle, rare et précieuse qui est actuellement utilisée pour un large éventail d’applications, offrant de nombreux avantages économiques et sociaux sur le continent. Alors que la demande de spectre continue de croître, les régulateurs doivent s’efforcer de répondre à la pression qui accompagne la gestion de l’utilisation des ressources du spectre » a souligné John Omo, le secrétaire général de l’UAT.

A travers la collaboration UAT et Ericsson, les parties prenantes entendent connecter, innover et transformer le continent en une économie de la connaissance. Pour l’Union Africaine des Télécommunications, l’exécution de ses recommandations de manière précise va engendrer une flambé d’investissement dans le domaine des télécommunications et accentuera la transformation numérique du continent..

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *