L’UNESCO mène une enquête d’évaluation des besoins en intelligence artificielle en Afrique

2 min de lecture

L’UNESCO veut enclencher la vulgarisation de l’intelligence artificielle sur le continent africain. Pour ce faire, l’organisme onusien a lancé une enquête pour l’évaluation des besoins du continent en la matière.

L’enquête lancé par l’UNESCO est suivi d’un dialogue. C’est en effet un tête-à-tête qui se fera avec les pays africains afin de réfléchir sur les résultats et les recommandations de l’étude. Pour Xing Qu, directeur général adjoint de l’UNESCO et sous-directeur général pour la communication et l’information, les aboutissements de l’enquête « aideront à guider nos discussions d’aujourd’hui sur la manière dont l’intelligence artificielle peut être mobilisée pour le bien social.

Les résultats dénotent un caractère indispensable au renforcement des connaissances politiques, juridiques et règlementaires pour la gouvernance de l’IA en Afrique. Il faut également souligner que les pays africains bénéficieront d’une meilleure coordination et expertise pour répondre aux difficultés similaires et partagées d’une façon proportionnelle au développement des politiques au sujet de l’intelligence artificielle.

 

L’intelligence artificielle représente une opportunité considérable de développement en Afrique, malgré que ces technologies soient développées pour et par des entreprises, universités et Etats extérieur au continent. Les résultats de l’enquête sur l’IA en Afrique joueront un rôle essentiel dans le développement de la coopération régionale et serviront de point de départ pour le travail des pays sur les priorités communes.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *