Le Kenya à la conquête de l’espace

2 min de lecture

Le Kenya prévoit lancer dans l’espace plusieurs nanosatellites dans le mois d’août prochain. L’information a été révélée par l’Agence spatiale kenyane, le jeudi 25 février lors d’un forum organisé à Nairobi.

Le Kenya veut avoir des yeux sur son territoire. Le pays va procéder dès le mois d’août 2021, à la mise en orbite de plusieurs mini équipements spatiaux. L’information a été rendue publique par James Aruasa, le président du conseil d’administration de l’Agence spatiale kenyane (KSA), le jeudi 25 octobre 2021 lors d’un forum qui a rassemblé des acteurs et d’éminentes personnalités du secteur spatial du pays dans la capitale Nairobi. Cette prouesse technologique intervient ainsi dans le cadre de la mise en œuvre de son nouveau plan stratégique de développement spatial initié depuis le mois d’octobre 2020.

Concrètement, les mini engins spatiaux développés par des Kenyans dans les universités nationales seront lancés par des ballons à haute altitude depuis le centre spatial Luigi Broglio installé près de Malindi, une ville du sud-est du pays. Une fois en orbite, les nanosatellites kenyans vont permettre à l’Agence spatiale kenyane de disposer d’informations dans les domaines de la météorologie et de l’observation des sols. Celles-ci pourront ensuite être bénéfiques pour les secteurs de la recherche et de l’enseignement.

 

La mise en orbite et la gestion au sol de ces équipements spatiaux viendront conférés au Kenya, d’importantes compétences dans le déploiement des stratégies spatiales. Le pays pourra ainsi prévoir des catastrophes et aussi faire des prévisions nécessaires aux secteur agricole. Pour rappel, le Kenya a procédé en 2018 au lancement de son premier satellite 1KUNS-PF en collaboration avec l’Université de Rome. Le pays a été le premier bénéficiaire du programme KiboCube géré conjointement par le Bureau des affaires spatiales des Nations Unies et l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA).

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *